DÉFINITION

L’hypertrophie des petites lèvres est définie par une taille excessive des petites lèvres notamment par rapport à celle des grandes lèvres.

L’hypertrophie est le plus souvent bilatérale conservant l’asymétrie physiologique des petites lèvres, la gauche étant naturellement plus importante que la droite. Cet aspect apparaît le plus souvent à la puberté (hypertrophie primaire juvénile) mais il peut survenir après un accouchement ou à la ménopause .

OBJECTIFS

L’intervention chirurgicale ou nympho-plastie a pour but la réduction de la taille des petites lèvres, la correction d’une éventuelle asymétrie majeure.

L’objectif est d’obtenir une vulve harmonieuse avec une taille des petites lèvres en rapport avec celle des grandes lèvres et du volume de la vulve.

PRINCIPES

L’intervention réalise l’ablation de la muqueuse en excès. La technique plus simple consiste en une résection à la demande selon un schéma pré-établi personnalisé, dont le tracé suit le bord libre de la lèvre.

Les berges muqueuses ainsi découpées sont alors suturées au fi résorbable. Une nymphoplastie peut être effectuée dès l’âge adulte et sans limite d’âge. L’intervention n’aura aucune conséquence négative ultérieure sur les rapports sexuels ni sur les accouchements.

AVANT L’INTERVENTION

Un bilan pré-opératoire est réalisé conformément aux prescriptions. Le médecin anesthésiste sera vu en consultation avant l’intervention.

L’arrêt du tabac est vivement recommandé

Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.

TYPE D’ANESTHÉSIE ET MODALITÉS D’HOSPITALISATION

Type d’anesthésie : la nymphoplastie est le plus souvent réalisée sous une anesthésie locale approfondie par des tranquillisants administrés par voie intraveineuse.

Modalités d’hospitalisation : en général, l’intervention nécessite un séjour de 3 nuits.

APRÈS L’INTERVENTION : LES SUITES OPÉRATOIRES

Un gonflement et des ecchymoses sont habituels. Les suites opératoires sont en général peu douloureuses. Il est conseillé d’adopter un habillement ample.

On conseille d’attendre deux à trois semaines pour la reprise progressive d’une activité sexuelle.

LE RESULTAT

Il ne peut être jugé qu’un mois après l’intervention. La vulve a alors une forme harmonieuse. Les cicatrices s’estompent en 1 à 2 mois.